Actualités et Editoriaux

C’est avec une profonde tristesse que  j'apprends le décès de Jean-Pierre Barry (70 ans), fondateur d’Euro Media Group, survenu dans la nuit du 24 février. Jean-Pierre Barry a marqué l’histoire de la télévison. Il a fondé Euro Media Télévision en 1983, avec sa femme Chantal et son ami d’enfance Luc Geoffroy. Après être devenu le leader de la prestation technique sur le marché français à travers l’acquisition et le développent de nombreuses sociétés, il se tourne vers l’international et donne ainsi naissance au premier groupe de la prestation technique audiovisuelle en Europe. Entrepreneur visionnaire et figure emblématique de l’audiovisuel en France et en Europe, Jean-Pierre Barry a marqué l'histoire de la télévision. - Dimanche 25 février 2018
Télévision. Le Vendéen AMP rachète les derniers studios TV parisiens
Le groupe des Sables-d’Olonne AMP Visual TV rachète la branche de son concurrent Euromédia. Il avait la moitié des plateaux français, il les a tous.
Quotidien, On n’est pas couchés, Vivement dimanche… Et désormais The Voice !
Le groupe AMP Visual TV, basé à Olonne-sur-Mer, a annoncé, cet après-midi, ...le rachat des Studio TV d’Euromédia, son principal concurrent.
Avant, le marché se partageait en deux. Depuis le 20 mai, les plateaux parisiens appartiennent quasiment tous au Vendéen. La plupart sont basés à La Plaine-Saint-Denis, dans un ensemble de bâtiments dédiés.
AMP Visuel TV acquiert, notamment, les studios 104, 128, 130 et 217. Au total, 23 plateaux de 40 à 2 000 m2, et les 97 salariés qui vont avec. L’entreprise affiche désormais un parc de 43 plateaux, regroupés sous la marque « Studios de France ». « Cette opération s’inscrit dans le déroulement logique de notre stratégie, explique dans un communiqué Gilles Sallé, PDG. Il s’agit de renforcer nos activités plateaux autour de nos offres vidéomobile. »
L'acquisition porte le chiffre d’affaires à 135 millions d’euros et l’effectif à 500 salariés permanents.

Alain Weill, Président de SFR Groupe recevra le Cristal de "L'Audace Entrepreneurial" à Courchevel le vendredi 15 décembre au soir. A la tête d'un des premiers groupes de communication français, il a repris successivement RMC, transformant cette marque en en faisant un exemple en terme de redressement, a repris BFM et a créé la première chaîne d'information en continu en France.... il est depuis un mois le nouveau Président Directeur Général de SFR Groupe.

Le 05 12 2017

DE LA TRAGEDIE FRANCAISE

 

En 1976, un succès de librairie fulgurant marque le septennat de Valéry Giscard d'Estaing. C'était Alain Peyrefitte qui publiait le "Mal Français". Ce mal français se caractérisait par des règles tatillonnes de l'administration, l'excès de bureaucratie, la centralisation, le manque de confiance des entrepreneurs, un État trop dirigiste, etc.
39 ans après, le diagnostic reste le même pour l'essentiel.
A ceci près que les crises économique et politique... se sont ajoutées et superposées à ces maladies franco françaises.
Le dévoiement des institutions politiques et de leur exercice est la source principale de ce qu'est devenue la tragédie française.
Raccourcissement du mandat présidentiel, aggravé aujourd'hui par l'accélération médiatique et les réseaux sociaux, alors que l'action politique n'a de sens que dans la durée. Le retour au septennat s'impose.
L'alignement des élections présidentielle et législatives accentue la dévitalisation démocratique. L'abstention et les votes blancs ou nuls sont le facteur déterminant de 2017. Premier clou dans le cercueil de la confiance des électeurs. La suppression des emplois familiaux n'y changera pas grand chose.
La quasi disparition du Premier Ministre, entamée sous Nicolas Sarkozy et magnifiée sous Emmanuel Macron font que de collaborateur du Président celui-ci est devenu le collaborateur des collaborateurs du Président de la République. La personnalité d'Edouard Philippe n'arrange rien à l'affaire.
La pratique des présidents enfin participe à cette tragédie française.
Outre les renoncements aux programmes pour lesquels ils ont été élus, chacun a voulu se définir en anti thèse de son prédécesseur. L'hyper président Sarkozy n'était que la réaction affichée au roi fainéant Chirac.Le président normal Hollande se voulait le contraire du bling bling Sarkozien. Quant au jupitérien Macron, il n'est que la leçon supposée à l'avachissement présidentiel hollandais.
Sans compter que chacun s'obstine à détricoter ce que le prédécesseur a réalisé dans le contexte qui était le sien et les contraintes nombreuses auxquelles un dirigeant est aujourd'hui confronté.
Ajoutez à ces maux français, la fracturation sociale (chômage endémique, pauvreté démultipliée), les transitions écologiques, les crises migratoires et un business model qui se cherche, vous obtenez une tragédie française que nul aujourd'hui n'a vraiment le courage de résoudre. 16 août 2017

Le film de Luc Besson signe le deuxième meilleur démarrage de l'année ce mercredi.
Les Etats-Unis le boudent, mais pas les parisiens. Ce mercredi, Luc Besson peut se targuer de signer le deuxième meilleur démarrage de l'année lors des premières séances parisiennes. "Valérian et la Cité des mille planètes" a en effet séduit 5.306 spectateurs dans les 27 salles qui le proposaient dans la capitale, surclassant notamment "La La Land", "Spider-Man Homecoming" ou encore "Baby Boss". Seul "Moi, moche et méchant 3" a fait mieux, il y a trois semaines, en attirant 7.359 personnes.
Luc Besson est devenu le Maître global du cinéma français à la tête d'un empire que personne, à l'échelle d'une vie, est parvenu à construire. Chapeau l'artiste - 26 juillet 2017
Jean Miot, un des derniers barons de la presse française, vient de décéder à l'âge de 77 ans.
 
Il était un des derniers barons de la presse française, du temps où celle-ci faisait encore l'opinion, les gouvernements et les présidents de la République.
Ancien PDG de l'AFP et président du syndicat de la presse parisienne, il a été surtout et avant tout un des directeurs les plus influents du Figaro...
 
Avec Henri Morny, il était surtout et avant tout, un des hommes de Robert Hersant. Si Morny, homme de technique, était les "yeux" de Robert Hersant, Jean Miot en était l'oreille et la bouche. Beaucoup de dossiers, parmi les plus épineux, passaient par lui pour arriver jusqu'à "RH" comme on surnommait à son époque le papivore de la presse française.
 
Bon vivant (très fine fourchette), curieux de tout et de tous, retors et vachard, j'ai souvenir de ma première rencontre dans son bureau du Figaro où pendant près d'une heure il me cuisina pour vérifier mes états de services, allant même jusqu'à me balancer durant tout l'entretien et jusqu'à la nausée la fumée de son indispensable et mémorable cigare.
 
Oui, Jean Miot était bien le dernier des barons de la presse française

Frédérique Bredin, présidente du CNC, vient d'annoncer les premiers effets du renforcement du Crédit d’impôt international (C2I), dispositif créé en 2008 sous l'action conjuguée de Film France et de la Fédération des Industries du Cinéma dont Hervé CHATEAUNEUF était le Délégué Général
Les producteurs étrangers ont en effet réagi favorablement à la hausse du C2I, relevé à 30% depuis le 1er janvier 2016. 
Sur le seul premier trimestre 2016, on recense 19 projets étrangers – films, audiovisuel et animation confondus -, qui ont d’ores et déjà obtenu un agrément provisoire en vue d’une réalisation en France au cours de cette année, c’est-à-dire autant de projets que sur l’ensemble de l’année 2015. 
Dans un communiqué, Frédérique BREDIN souligne que « cette augmentation considérable confirme la puissance du dispositif mis en place afin de renforcer l’attractivité du territoire français, tant pour les tournages que pour le secteur de l’animation et de la post-production ». 
Le total des dépenses réalisées en France à venir, pour ces 19 projets, est estimé à 100 millions d’euros, soit 3,3 fois plus que le montant de 30 millions d’euros estimé à la même période en 2015.
Ces 100 millions d’euros se décomposent en 72 millions d’euros pour les projets en prise de vue réelle, à comparer aux 12 millions d'euros en 2015 (soit  5, 8 plus) et 28 millions d’euros pour les projets d’animation, à comparer à 18 millions (soit 1,5 plus).
Les Etats-Unis et le Royaume-Uni restent les deux principaux pays d’origine des productions concernées, avec 14 projets et 89 % des dépenses.
Parmi les projets qui réaliseront cette année la quasi-totalité de leurs tournages en France, il faut citer : Befikre (Inde, 66 jours), The Hunting (Chine, 45 jours), Penrose Affair (USA, 30 jours), Dunkirk (USA, 30 jours) ainsi que plusieurs séries audiovisuelles: Riviera (Royaume-Uni, 130 jours), Death in Paradise 6 (Royaume-Uni, 98 jours) et Bruno, chef de police (Allemagne, 28 jours). - 2 avril 2016

 

Télé réalité - 20 octobre 2015 - Talentueux mais dangereux

 

Paru en 2012 en Allemagne, le roman de Timur Wermes parait dans la collection 10/18.

Il s'agit d'une narration par Hitler lui-même sur ses déboires et de ses succès à l'heure actuelle. Le comique (certaines scènes, remarques et fulgurances sont à mourir de rire) repose d'abord sur l'anachronisme des réactions d'Hitler et sur ses réactions souvent paradoxales face à ceux qui l'adulent ou le haïssent aujourd'hui.

Le 30 août 2011, Adolf Hitler se réveille donc dans un terrain vague à Berlin sans aucun souvenir de ce qui s'est passé depuis fin avril 1945. Sans abri et sans ressources, il interprète tout ce qu'il voit en 2011 avec un regard « nazi » et bien que tout le monde le reconnaisse, personne ne croit qu'il est vraiment Adolf Hitler. Ils pensent que c'est un comédien, ou un acteur de méthode. Dès lors, les vidéos de ses coups de gueule télévisuels deviennent d'énormes succès sur YouTube, obtenant ainsi le statut de célébrité moderne en tant qu'interprète. L'ambiguité est magistralement entretenu par l'auteur.

Au delà, il s'agit aussi d'une satire féroce sur l'époque contemporaine et surtout la téléréalité car finalement ce "retour", pour ne pas dire ce succès d'Adolf Hitler, se fait avant tout à la télévision dans une émission de téléréalité.

Beaucoup d'humour.

Belle critique, et du cynisme.

Mais, à une époque où les éditions Fayard annoncent la sortie de MeinKampf en 2016, et quand on ferme ce livre, un malaise nous étreint : et si l'auteur ne glorifie t il pas celui qu'il voudrait condamner ? 

Audiovisuel - 17 octobre 2015 - Passionnant

 

"A mi parcours" : Quand on fête ses 93 printemps, titrer ses Mémoires ainsi, c'est avoir du culot ! ou une foi dans la vie inextinguible 

 

Mémoires très attendues d'un des hommes les plus proches de François Mitterrand, qu'il rencontra d'une manière plutôt fortuite.

Il est un des trois plus intimes de François Mitterrand. Geroges Dayan, l'ami parmi les amis, n'a pu écrire ses mémoires, contrairement à Roland Dumas et maintenant André Rousselet. Dumas et Rousselet ont désormais un autre point commun : livrer un magistral témoignage littéraire de leur vie comme de leur compagnonage avec François Mitterrand. Passionnant .

 

On connait le CV d'André Rousselet : fondateur de Canal Plus, président de la G7, directeur de cabinet du président de la République, président de Havas : des aventures professionnelles exceptionnelles pour un fils de magistrat un peu besogneux et qui dit devoir son salut, à l'âge de 32 ans, en entrant dans le cabinet du Ministre de l'Intérieur de la IV ème République François Mitterrand.

Mais on découvre, au fil de plus de 700 pages, un André Rousselet au centre de la vie politique et médiatique d'une bonne partie la V ème République.

Avec beaucoup humour, froid et parfois un peu potache, toujours direct, il retrace un parcours romanesque. Oui vraiment passionnant

 

A MI-PARCOURS - André ROUSSELET - Editions KERO

Cinéma - 15 septembre 2015 - Immanquable 

 

Nabab : voilà un livre inattendu et passé presque inaperçu signé Sophie Dacbert, ancienne papesse du Film Français. Un récit à peine romancé. Une peinture réaliste sur le monde des décideurs du cinéma français. Convainquant.

 

Vous ne connaissez pas l'univers du cinéma français ? Ce livre est pour vous. Avec Sophie Dacbert, vous entrez dans les arcanes de ce milieu très fermé, aux multiples tribus. Indispendable pour ceux qui veulent en faire leur métier. Ils vont "économiser" des mois d'intégration et de compréhension de "qui est qui" et "qui fait quoi".

Vous connaissez l'univers du cinéma français ? Ce livre est aussi pour vous. Au détour d'un portrait, toujours bien ciselé, vous retrouverez le détail qui vous manquait des grands totems de ce puzzle industriel. 

Et c'est là la richesse de ce roman, prétexte à une livraison, amoureuse mais sans concession, du cinéma français et ses acteurs.

Bien évidemment, on prend grand plaisir à retrouver tous les barons, avec leurs traits de caractère, leurs manies, leurs tics mais aussi leur intelligence et leur forme d'excellence. 

On regrettera, malgré tout, l'absence de Jean Labbé, patron emblématique de la fédération des cinémas (exploitants) pendant de nombreuses années et de Victor hadida, incontournable et attachant patron des distributeurs; comme quelques invraisemblances, en particulier à propos de Jean David Blanc.   

On retiendra finalement le merveilleux rôle joué par Guy Verrecchia, patron mythique de UGC : le génial raminagrobis du secteur.

Un immanquable Nabab !

 

NABAB - Sophie DACBERT - Editions Robert LAFFONT

Hervé CHATEAUNEUF

06 18 39 10 11

Mail : herve.olivier.chateauneuf@gmail.com

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Hervé CHATEAUNEUF